DOSSIER NUTRITION

Comment le corps exploite-t-il les nutriments ?

Comment le corps exploite-t-il les nutriments ?

Notre corps peut gagner en énergie grâce aux glucides, aux protéines et au gras. Mieux vous serez informés des règles et processus, mieux vous pourrez éviter les pertes d’énergie grâce à une bonne alimentation.

Le métabolisme des glucides

Le métabolisme des glucides représente quasiment l’élément de base de l’approvisionnement énergétique. Tous les glucides que l’on trouve dans la nourriture seront transformés par le corps en glucose. Le glucose de son côté sera stocké en glycogène dans les muscles et dans le foie. Le glucose est un apport énergétique extrêmement rapide, dont la valeur énergétique est extrêmement élevée. On peut même le qualifier de “super-carburant”. La réserve du glycogène dans un corps non entraîné prend environ 1200 jusqu’à 1800 kcal, ce qui correspond à environ 300 à 450 grammes. Avec un entraînement approprié, la réserve de glycogène peut presque doubler sa capacité de stockage. Le glucose peut toujours être utilisé comme source d’énergie. Que l’apport en oxygène soit suffisant (aérobie) ou insuffisant (anaérobie).

Utilisation des glucides en aérobie

Lors d’activité physique intense (entraînement intensif, à un rythme élevé) on constate une dégradation rapide du glucose. Le corps a besoin d’énergie très rapidement et donc le métabolisme des glycogène sera très réactif.

Utilisation des glucides en anaérobie

Lors d’activité physique plus calmes (entraînement léger), on constate une dégradation partielle des glucides, et plus lente car le glucose va être complètement décomposé. On parle aussi de “fermentation”. Seul le métabolisme du glucose est capable de donner de l’énergie en cas d’absence d’oxygène. La transformation est certes plus lente mais complète et libère une nette quantité d’énergie. De cette transformation il en résultera du pyruvate, puis du lactate.

Le métabolisme du gras

Le second pilier de l’approvisionnement énergétique repose sur le métabolisme du gras. Le gras est exclusivement dégradé en situation d’aérobie. L’exploitation du gras est encore plus lente et demande davantage d’effort au corps que l’exploitation des glucides en aérobie. En raison de l’énorme valeur énergétique du gras (la densité énergétique est presque deux fois plus haute que celle des glucides) et de la quantité de stockage importante dans le corps humain, cette source d’énergie est quasiment inépuisable. En raison de cette exploitation très lente, le corps peut couvrir ses besoin énergétiques en utilisant que le gras, ce qui est très important chez les cyclistes. Avec les faibles entraînements intensifs, ils entraînent également leur métabolisme du gras. Ce qui signifie qu’ils apprennent à leur corps à puiser son énergie exclusivement dans la graisse.